Dans les environs 

Gîte Wihalane

Comment s'y rendre 

Photos

Textes 

Liens

La vallée est à 1500 mètres, une altitude qui autorise encore les noyers, les amandiers, pêchers, pommiers et, les bonnes années,
des récoltes suffisantes de blé, orge, maïs et divers légumes.
L' habitat y est dispersé, toujours construit sur les pentes, autant pour une protection indispensable contre les crues que par l'éxigence vitale de réserver aux cultures le moindre arpent irrigable.

Cinq petits hameaux, de nombreuses maisons individuelles éparses et quelques greniers collectifs familiaux, forment la commune d'Anergui.

 Cette région charnière entre le haut et le moyen atlas participe autant à la transition géographique que culturelle.
Les communautés paysannes sédentaires du Haut Atlas à l'Ouest
laissent ici place aux descendants des lointaines tribus nomades Sanhadja. Ces derniers ne pratiquent plus un nomadisme total, mais les falaises et hauts plateaux des alentours offrent encore aux
éleveurs
un vaste, mais rude domaine de transhumance estivale.

Avec quelques têtes de bétail sur les pâturages d'altitude et une maigre
agriculture de subsistance les Ayt Sokhmane d'Anergui s'assurent
le minimum alimentaire.

Retour Sommaire